Le HCR aide les réfugiés au Kirghizistan à passer l'hiver

Publié le par Noss

    Des centaines de réfugiés et de demandeurs d'asile au Kirghizistan ont remercié le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés de leur avoir fourni une aide durant l'hiver, une aide grâce à laquelle ils ont pu survivre malgré la crise économique. Ces témoignages de reconnaissance surviennent alors que l'agence pour les réfugiés a indiqué qu'elle prolongerait jusqu'à fin mai son programme spécial d'équipement contre l'hiver.

    Abdullah* vit avec sa famille à Bichkek depuis 10 ans. Il a expliqué que l'aide, comprenant notamment des couvertures, leur avait « sauvé la vie et que les réfugiés avait retrouvé l'espoir pendant cette période très difficile. » Ce réfugié afghan a ajouté qu'une « forte augmentation des prix alimentaires avait rendu très difficile notre vie au Kirghizistan » alors que l'hiver s'approchait. Toutefois, grâce à l'aide fournie par les Nations Unies, il avait réussi, avec sa femme et leurs sept enfants, à survivre durant les mois d'hiver. Une autre réfugiée afghane, Salma*, a indiqué qu'avant de recevoir l'aide du HCR pour elle et sa famille, « nous n'avions pas l'électricité dans notre appartement de Bichkek et nous ne pouvions pas cuire nos repas. Parfois nous n'avions même rien à manger », a-t-elle ajouté.

    L'été dernier, l'équipe pays des Nations Unies au Kirghizistan a commencé à préparer un kit d'aide pour les personnes les plus vulnérables dans ce pays d'Asie centrale, y compris pour les 1 000 réfugiés et demandeurs d'asile qui y vivent. Le HCR et ses agences soeurs ont estimé devoir intervenir afin d'éviter une crise humanitaire s'ajoutant à l'augmentation des prix de l'essence et de la nourriture, ainsi qu'à la pénurie d'électricité. Un appel éclair humanitaire des Nations Unies a été publié pour collecter des fonds, dont certains ont été attribués au HCR pour financer son opération de préparation pour l'hiver.

    Le projet de préparation pour l'hiver a commencé en octobre, lorsque le HCR a distribué des matelas et des couvertures. A la mi-mars, plus de 850 demandeurs d'asile avaient par ailleurs reçu trois mois d'aide alimentaire de la part du HCR, y compris du riz, de l'huile pour la cuisson et du sucre. Des points de distribution ont été établis dans la capitale, Bichkek, ainsi qu'à Och, alors que des partenaires opérationnels du HCR ont fourni une aide à des personnes qui ne pouvaient pas se rendre dans ces villes. Parallèlement, le Programme Alimentaire Mondial a distribué de la nourriture à des dizaines de milliers de personnes dans le besoin, que ce soit des citoyens kirghizes ou des personnes qui ne sont pas des réfugiés.

    Les réfugiés et les demandeurs d'asile se sont par ailleurs félicités de l'annonce faite la semaine dernière selon laquelle le HCR pouvait prolonger le programme d'aide à la préparation contre l'hiver jusqu'à la fin du mois prochain, grâce au financement du Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires. Ce Fonds a été lancé en 2006 pour assurer que des financements soient disponibles immédiatement en réponse à des désastres et à des situations d'urgence.

    « Merci beaucoup pour cette aide qui arrive à point nommé. Avant-hier, ma femme et moi étions encore préoccupés par le fait de bientôt manquer d'huile et de farine. Nous n'avions plus qu'un demi-litre d'huile à la maison et nous n'avons pas d'argent pour en racheter », a expliqué Yuldash,* un réfugié ouzbek. « Maintenant nous pouvons manger normalement trois fois par jour. ». Suna,* âgée de 38 ans, a fui la persécution en Afghanistan. Elle a indiqué que cette aide supplémentaire – y compris davantage de nourriture – ne pouvait pas arriver à un meilleur moment. « Pour ces prochains mois, avec mon mari, nous n'aurons pas à nous soucier de comment nourrir nos sept fils. » Avec sa famille, elle souhaiterait l'intégration au Kirghizistan.

   « Nous apprécions grandement cette aide et nous nous réjouissons du fait qu'elle soit prolongée », a expliqué Hans Schodder, le délégué du HCR au Kirghizistan, au sujet du Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires. « Ce fonds a sauvé des vies et il a aidé de nombreux réfugiés et demandeurs d'asile à retrouver la dignité. »

* Noms fictifs pour des raisons de protection

 

http://www.unhcr.fr/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=49ef25f32

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article